Du matériel informatique pour le Secours Catholique

Du matériel informatique pour le Secours Catholique

L’association lance un appel aux entreprises de la région pour qu’elles mettent leurs matériels informatiques dont elles n’ont plus l’utilité (et en bon état) à disposition de ses bénéficiaires.

 

La feuille de route gouvernementale “Action publique 2022”, lancé par Matignon en octobre 2017, ambitionne de rendre la totalité des services publiques accessibles en ligne d’ici 2022. Si la digitalisation des services de l’Etat peut contribuer à réduire la fracture territoriale, les responsables associatifs s’inquiètent de ses conséquences sur la fracture numérique. La COVID  a illustré de façon parfois dramatique la discrimination engendrée par l’utilisation généralisée des outils numériques. “On a vu des familles où un seul ordinateur assurait le suivi scolaire de 4 enfants en primaire et au collège”, raconte à la French Tech Aix-Marseille Marie-Christine Jeanjean co-responsable du projet “Meilleur accès au numérique” au sein du Secours Catholique. Dans une autre vie, Marie-Christine était directrice des pépinières d’entreprise du cluster scientifique et technologique de Paris-Saclay. La jeune retraitée a posé ses valises il y a un peu plus d’un an dans le pays d’Aix, avec la volonté de concrétiser un projet maintes fois repoussé par le quotidien chargé d’une tech insider : s’engager dans une association.

 

Elle frappe à la porte de la délégation d’Aix-Arles du Secours Catholique, où sa carte de visite ne passe pas inaperçu : avec Arlette Onfroy, mécène de compétences dépêchée par Orange, elles proposent de prendre à bras le corps le problème de la fracture numérique sur le territoire. Car la numérisation des démarches administratives et la disparition progressive des guichets enfoncent les citoyens lesplus fragiles dans le cercle vicieux de la précarité. Devant la complexité que représente l’acquisition et l’apprivoisement d’un ordinateur, certains non-initiés préfèrent renoncer à faire valoir leurs droits à la CAF par exemple. Première étape d’une vaste campagne visant à faire prendre le train du numérique en marche aux populations précarisées, le Secours Catholique d’Aix-Arles lance une collecte de matériels informatiques auprès des entreprises de la région. “Nous cherchons des ordinateurs en bon état, dans un premier temps pour équiper nos lieux d’accueil et y former nos bénéficiaires. Ce matériel nous permettra d’accompagner ces derniers à la réalisation de leurs démarches essentielles en ligne. À plus long terme et si les dons nous le permettent, nous voulons équiper personnellement les personnes que nous accompagnons”, explique Marie. “Notre objectif n’est pas de fournir une ‘aide d’urgence’ à l’instar d’une soupe populaire, mais d’accompagner ces personnes pour leur permettre de sortir la tête de l’eau, de s’insérer socialement pour être autonome. La maîtrise basique des outils numériques est dans cette perspective un passage obligé”, souligne la bénévole.

 

Pour opérer, le projet “Meilleur accès au numérique” a également besoin de bénévoles et de dons monétaires afin d’équiper ses lieux de formation avec la wi-fi. Le Secours Catholique se tourne ainsi vers les entreprises d’Aix-Marseille, susceptibles de posséder au moins l’une de ces trois ressources : des ordinateurs à léguer, de l’argent, ou des volontaires à l’aise en informatique pour animer les sessions de formation qui seront bientôt dispensées par l’association. En 2020 le plafond de défiscalisation des dons à 75% a été doublé passant de 552€ à 1000€…Un don de 1000€ ne coûte que 250€ à la fin de l’année ! La French Tech Aix-Marseille qui a adopté fin 2018 le credo de la “Tech inclusive et durable” se fait tout naturellement l’échos de cette campagne. Nous encourageons les startups de la métropole à en prendre connaissance et à le relayer au maximum. Manifestez-vous en écrivant à  fracture.numerique.13@secours-catholique.org.

 

Pour en savoir plus : https://don.secours-catholique.org/

7313